Accueil
La paroisse
Les actualités
Célébrer et Prier
Activités
Au service de la Liturgie
Solidarité / Proximité
Communication
Culture
Albums photos
Agenda du mois
 
 
Rechercher
Agenda
Le mois dernier Juillet 2017 Le mois prochain
L Ma Me J V S D
week 26 1 2
week 27 3 4 5 6 7 8 9
week 28 10 11 12 13 14 15 16
week 29 17 18 19 20 21 22 23
week 30 24 25 26 27 28 29 30
week 31 31
Qui est en ligne?
Nous avons 8 invités en ligne
espace réservé



Au matin de ce doux mois de mai finissant, nous avons arpenté le jardin des sœurs. La vie y reprend dans un jaillissement joyeux de couleurs et d’odeurs.

L’espérance et la joie appartiennent à ceux qui savent encore trouver le temps de s’émerveiller.

La métaphore de la croissance est du reste dans la bouche du Christ : « Le règne de Dieu est comme une graine de moutarde. Quand on la sème, elle est la plus petite de toutes les semences du monde, mais quand on l’a semée, elle grandit et dépasse toutes les plantes. » (Marc 4, 31-32).

J’ouvre ici une parenthèse. Les jeunes générations, récemment interrogées par un institut de sondage (certainement pas dans nos contrées, rassurez-vous !), ont montré qu’on sait fort bien discerner ce qu’on entend par « légumes » mais généralement sont incapables de savoir comment on les fait pousser ! Ma métaphore risque donc de n’être pas comprise par eux. Les adultes que nous sommes, pour autant, devrions nous poser quelques questions quant à notre « écoute de la nature » tant il est vrai qu’elle semble ne pas nous avoir enseigné grand chose dès qu’on parle de la vie, de l’homme, de Dieu. Voyez plutôt !

Une plante nait d’une graine qu’on jette en terre. On nous parle d’incarnation, de don du Christ à la terre des hommes ? Nous, nous vivons parfois comme si notre jardin intérieur était vide de Dieu, stérile ou en jachère.

Une plante sort de terre pour s’élever droit vers le ciel, vers la lumière ; c’est comme sa raison d’être. On nous dit que le Christ nous a donné le témoignage d’une vie toute tendue vers le haut, vers le Père ? Nous, nous vivons la tête penchée sur nos besoins immédiats, notre petite vie tranquille et sans vagues.

 

Une plante pousse et grandit nul ne sait trop comment et si miraculeusement. On nous dit que Jésus se reçoit tout entier du Père et fait simplement confiance en s’en remettant à lui ? Nous, nous faisons de tout et de rien une raison d’inquiétude et de découragement.

Une plante est faite pour donner sa fleur et son fruit. On nous enseigne que le Christ ressuscité nous a donné part à son Esprit ? Nous, nous contentons de constater que notre vie ne porte pas de fruits sans nous demander vraiment pourquoi.

Je serais la nature… d’une telle ingratitude de la part des hommes à mon égard, je me vengerais !

Père Rémy