Accueil
La paroisse
Les actualités
Célébrer et Prier
Activités
Au service de la Liturgie
Solidarité / Proximité
Communication
Culture
Albums photos
Agenda du mois
 
 
Rechercher
Agenda
Le mois dernier Mai 2017 Le mois prochain
L Ma Me J V S D
week 18 1 2 3 4 5 6 7
week 19 8 9 10 11 12 13 14
week 20 15 16 17 18 19 20 21
week 21 22 23 24 25 26 27 28
week 22 29 30 31
Qui est en ligne?
Nous avons 11 invités en ligne
espace réservé



99...100 !

Nous voilà rentrés de vacances, du moins pour ceux qui ont eu la chance de pouvoir en prendre. Quoiqu’il en soit, cette période est toujours un temps où la vie prend un autre rythme : temps du repos, du dépaysement, de la rencontre, temps de mille richesses à garder au coeur tout au long de l’année… Temps où l’actualité, pour autant, ne se met pas en vacances. L’édito du précédent bulletin se faisait l’écho des catastrophes, des tensions qui ont marqué notre monde et notre pays… Des difficultés économiques notamment dans notre Vignoble… Dans le même temps, la fraternité et la solidarité se sont-elles mises en vacances ?
Pour autant, nous voilà rentrés… Et c’est maintenant l’heure de l’appel !
J’ai toujours en mémoire ce moment de la rentrée scolaire (pas forcément agréable sur le coup !) où l’on nous rassemblait pour « faire l’appel » et nous indiquer ainsi dans quel classe on serait (« Zut, untel ne sera pas dans ma classe ! »)… Un passage, en définitive nécessaire, pour apprendre à s’ouvrir à d’autres visages et pour continuer de grandir humainement.
Quel que soit notre âge, chrétiens que nous sommes,  c’est maintenant aussi l’heure de l’appel pour grandir chrétiennement ! Avez-vous lu, comment ce dimanche 12 septembre, St Luc nous parle de l’appel ? C’est un berger qui compte ses brebis : 1, 2, 3… 99… Zut, il en manque une ! « Quand il l’a retrouvée, tout joyeux, il la prend sur ses épaules et, de retour chez lui, il réunit ses amis et ses voisins ; il leur dit : ‘Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé ma brebis, celle qui était perdue !’ » L’appel, pour ce berger, c’est le signe du même amour qu’il porte à ses brebis. Il a besoin de toutes.
Nos deux paroisses, St Barthélemy et St Vincent, ne sont-elles pas deux bergeries dans lesquelles Dieu espère la présence de tout le monde ? Il ne se contente pas de « faire l’appel » administrativement, mais il appelle chacun parce qu’Il a besoin de tous, au service de la mission.
Chacune des deux paroisses est donc invitée à se remettre en route :
· La fête de « St Barth en lumière », le 5 septembre dernier, a été un moment fort pour raviver l’ardeur missionnaire, exprimée ainsi en juin 2004 : « A la suite du Christ qui, le Jeudi-Saint, nous a laissé le trésor de l’Eucharistie pour ressourcer notre vie et le commandement de l’amour, à travers le geste du lavement des pieds, il nous semble indispensable de promouvoir le ressourcement à la vie du Christ et une plus grande proximité des uns avec les autres. » (introduction du ‘projet pastoral’ de la paroisse St Barthélemy).
Chaque communauté locale a voulu redonner des idées concrètes à travers des verbes : « accueillir », « écouter », « découvrir », « offrir », « partager », « appeler », « communiquer », « construire » mis en image et en lumière à travers un vitrail constitué au cours de la célébration, exprimant que la paroisse a besoin de ses 7  communautés locales pour vivre. Même si la fête a maintenant eu lieu, tout reste à faire et à vivre ! C’est un appel !
· La paroisse St Vincent va se préparer tout au long des semaines et des mois à venir pour vivre, elle aussi, une grande fête paroissiale le week-end des 28-29 mai
2011… Il est difficile de rendre compte de quelque chose qui n’a pas encore eu lieu, mais tout au long de l’année, le bulletin de St Vincent rendra compte de la progression ! Néanmoins, l’objectif fixé est de faire se rencontrer les gens, notamment durant l’Avent et le Carême, de se partager nos talents pour que tous aient à
coeur de transmettre le témoin de la foi aujourd’hui. Là aussi, c’est un appel !
99… 100 ! Qui est donc cette centième brebis enfin retrouvée, dont le Seigneur a besoin ? Et si c’était moi qui lis cet édito ?

Père Régis du RUSQUEC,
Curé de St Vincent des Vignes et de
St Barthélemy entre Loire et Divatte
 

Prendre le temps de "remettre les pendules à l'heure" !

Les vacances... plus ou moins "loin de chez nous"... à l'étranger, dans un des pays de l'Europe, avec, ici ou là, un décalage horaire... à la montagne ou au bord de la mer, "chez nous", ce qui peut dire quelque part en France... ou, peut-être, tout simplement, à la maison parce que les ressources financières n'étaient pas au rendez-vous pour les prendre en compte... ou parce que nous avions fait le choix - admirable - d'accueillir des enfants (en lien avec le Secours Catholique) pendant ce temps de vacances... Un temps, où on oublie évidemment le temps... en mettant le réveille-matin en vacances, lui aussi... où on oublie aussi parfois les autres... même, avec une carte postale pour les voisins qui s'occupent du chat, d'arroser le jardin et de relever la boîte à lettres... même avec un coup de téléphone aux parents - jeunes ou moins jeunes - pour leur dire que le voyage s'est bien passé, que "nous sommes bien arrivés... et qu'il fait un soleil superbe !"

A l'heure des "informations"...

données par les revues, les journaux, la radio et la télévision... tensions entre groupes humains ou nations, catastrophes naturelles, difficultés professionnelles dans l'agriculture comme dans la viticulture, questions politiques et sociales... En vacances, nous étions peut-être loin de tout cela... Plus préoccupés par nos grillades, nos itinéraires ou notre bronzage... nous avons tout mis en oeuvre pour "oublier" les "problèmes" de notre
monde. Nous sommes invités à remettre nos pendules à l'heure de la solidarité, de la fraternité...

A l'heure des "célébrations"...

Nous avons visité des églises sans prendre part à une célébration... Nous sommes allés à la messe dans une église, sans prendre le temps d'admirer les richesses du lieu et de la communauté qui nous accueillait. Nous sommes invités à remettre nos pendules à l'heure de la prière, de la méditation...

A l'heure de la "rentrée"...

la fin des vacances qui est toujours "rentrée", recommencement... Pour les enfants et les jeunes, c'est une nouvelle année scolaire qui va commencer... Pour les grands-parents, un temps où ils n'auront plus leurs petitsenfants... et pourront souffler : les petits, ils sont tous bien mignons... mais ça bouge tout le temps. Parfois, il y a des cris et des pleurs. Ca touche à tout... et parfois, ça casse... Il va y avoir la rencontre paroissiale pour fêter Saint Barthélemy...Nous sommes invités à remettre nos pendules à l'heure de la communauté locale, de la paroisse, de l'Église...

A l'heure de la "vie quotidienne"...

où il n' y a plus d'heure pour "rester en tenue de service... comme des gens qui attendent leur maître... pour lui ouvrir dès qu'il arrivera et frappera à la porte"... Heureux serviteurs qui veillent... à minuit ou plus tard encore... Alors, le maître "prendra la tenue de service, les fera passer à table et les servira chacun à son tour"... Mais cette heure, c'est celle du Seigneur... et, pour les chrétiens, c'est bien lui qui les invite à mettre leur  montre à l'heure...

"C'est à l'heure où vous n'y penserez pas que le Fils de l'homme viendra !" (Lc 12,40)

Ne perdons pas une seconde... pour ne pas rater tous ces rendez-vous avec l' "Autre" qui nous y précèdera toujours... avec les autres, quels qu'ils soient, même s'ils ont des excuses pour ne pas y être... présents à l'heure !
Albert